Entrée en vigueur de l’Accord de Paris : maintenant place à l’action !

Moins d’un an après son adoption lors de la COP21, l’Accord de Paris entre aujourd’hui, 4 novembre 2016, en vigueur. Alors que le protocole de Kyoto est entré en vigueur seulement 8 ans après son adoption, on peut donc y voir ici un signe fort et une réelle volonté des pays à agir pour lutter contre le changement climatique. A quelques jours de la COP22 où nous nous rendrons avec la Plateforme Océan et Climat, notre volonté de défendre l’Océan n’a jamais été aussi forte.  

Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques - COP21 (Paris, Le Bourget)

Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques – COP21 (Paris, Le Bourget)

Une ratification par plus de 100 pays

Les pays même les plus réfractaires n’ont pas tardé à ratifier l’Accord. Rappelons que pour qu’il puisse entrer en vigueur il fallait que 55% des pays représentant  55% des émissions de gaz à effet de serre ratifient l’accord. Cela impliquait notamment que des pays comme l’Inde, la Chine et les Etats-Unis ratifient l’accord. La ratification de l’Union européenne dans des délais aussi court n’était pas évidente non plus. Cet élan sans précédent démontre la prise de conscience qu’il est nécessaire d’agir au plus vite et cela sans attendre.

Maintenant place à l’action

Afin que cela ne reste un geste symbolique, il faut désormais agir. La COP22 qui débute dans quelques jours à Marrakech est attendue comme celle de l’action. L’objectif est aujourd’hui de consolider les avancées mais aussi à mettre en place des mesures. L’Accord prévoit un financement de 100 milliards de fond sous forme de prêts et de dons. Reste à décider quels seront les projets qui pourront bénéficier de ces financements. Autre point crucial celui de l’application et de la révision des engagements nationaux pris par les pays. Il est primordial de veiller à ce que les pays agissent afin d’atteindre l’objectif des 2°degré.

Notre objectif : continuer à porter et à faire entendre la voix de l’Océan.

Comme nous vous le disions l’année dernière, l’Accord de Paris représente pour nous une victoire importante pour la protection de l’Océan. La mention de l’Océan dans le texte peut sembler minime mais elle revêt pourtant beaucoup de sens. Nous ne pouvons donc qu’être satisfaits de son entrée en vigueur. L’annonce en avril dernier d’un rapport du GIEC, portant sur les liens entre changement climatique et océan, montre également l’intérêt et la réelle prise en compte de l’Océan. Sans oublier l’intégration de la question de la protection des océans dans l’Agenda des solutions qui reconnait ainsi le travail de la Plateforme Océan et Climat.

Au sein de la Plateforme Océan nous continuerons à faire en sorte que l’Océan reste présent dans les négociations et surtout que les pays mettent en place des mesures concrètes dans les années à venir. C’est pour cela que nous serons à Marrakech pour la COP22. Comme l’an passé nous interviendrons lors de conférences les 11 et 12 novembre (programme complet ici ).

Bien sûr, dans la mesure où l’accord de Paris n’a pas de valeur contraignante pour les pays, certains diront qu’il s’agit encore de belles paroles mais que rien ne sera vraiment fait. Pourtant cette entrée en vigueur moins d’un an après son adoption semble être un geste important. C’est désormais également à nous citoyens et société civile de faire en sorte que chaque pays respecte ses engagements.

E.C.