L’Accord de Paris un an après

Il y a un an nous vivions un moment historique avec l’adoption de l’Accord de Paris lors de la COP21. Historique parce qu’arriver à mettre d’accord tous les pays présents n’était pas chose gagnée d’avance. Au terme de deux semaines de négociations, les pays ont réaffirmé la nécessité de limiter le réchauffement climatique « bien en dessous » du seuil des 2 degrés. Aujourd’hui 116 pays ont ratifié l’Accord de Paris, permettant son entrée en vigueur dans des délais record en matière de droit international. Pour autant, notre mobilisation ne faiblit pas, bien au contraire !

L’Océan au coeur des enjeux climatiques

Au-delà de l’adoption de ce texte majeur qui marque un tournant dans les négociations internationales pour le climat, un simple mot présent dans le préambule de l’Accord de Paris a représenté pour nous une victoire tout aussi importante. La mention de l’Océan et de la nécessité de le protéger a conclu en beauté une année de mobilisation de notre association et des membres de la Plateforme Océan et Climat pour faire entendre la voix de l’Océan pendant la COP21.

ADP

Bien entendu ce texte est loin d’être parfait et les mesures prises pour protéger l’Océan sont pour l’heure loin d’être suffisantes. Cependant comme nous vous le disions il y a un mois, lors de l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris, jamais l’Océan n’a été aussi pris en considération aujourd’hui. Dernière avancée en date, l’Océan a été officiellement intégré dans l’agenda des solutions lors de la COP22 qui a eu lieu en novembre dernier à Marrakech.

Alerte de Darwin : sortir au plus vite des énergies fossiles

Darwin disait « ce n’est pas le plus fort de l’espèce qui survit, ni le plus intelligent. C’est celui qui sait le mieux s’adapter au changement. »

Malgré les avancées que nous avons obtenu au cours des derniers mois, nous ne relâchons pas nos efforts pour aller vers une meilleure protection de l’Ocean. A l’occasion du festival Darwin Ocean Climax en septembre dernier, nous avons au côté d’une trentaine d’ONG, sonné l’Alerte de Darwin avec pour objectif d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle française pour les engager à sortir des énergies fossiles.

darwinalert

Lancement de l’Alerte de Darwin

Il est plus que temps d’agir, d’évoluer et de s’adapter. Si nous voulons survivre à ce dérèglement climatique, il faut amorcer une transition juste et durable en passant des énergies fossiles aux énergies renouvelables et en accueillant dignement les réfugiés climatiques. Il faut notamment arrêter toute exploration et exploitation offshore de gaz, de pétrole et de charbon qui polluent l’océan.

2017 : une nouvelle année de mobilisation pour l’Océan

Une nouvelle année de mobilisation se présente donc à nous en 2017 pour que les objectifs de l’Accord de Paris soient respectées. D’autant plus que la COP 23 sera présidée par Fidji. Les Etats insulaires étant les premiers impactés par le changement climatique, l’Océan sera très certainement au coeur des débats, en tout cas nous y veillerons !

Rendez-vous en 2017 !

EC