Loi biodiversité : la fin des microbilles plastique et des cotons tiges !

Mise à jour au 21 juillet 2016

La Loi biodiversité a été officiellement adoptée le 20 juillet 2016. C’est donc désormais chose sûre la commercialisation de produits contenant des les microbilles de plastiques dans les cosmétiques rincés sera désormais interdite dès 2018 et l’interdiction des coton tiges en plastiques en 2020 ! Certains diront que cela est anecdotique, que ça ne réglera pas tous les problèmes, mais pour nous il s’agit de deux victoires importantes qui concrétisent des années de travail menées dans l’ombre par nos équipes ! 

Quel a été le rôle de Surfrider dans tout ça ?

Notre équipe de lobbying institutionnel basée à Paris et Bruxelles travaille tout au long de l’année sur le suivi des textes français et européen en lien avec nos thématiques de travail. Elle travaille ensuite avec les élus afin de permettre une évolution et une amélioration des réglementations. La loi biodiversité comportant une partie sur la mer et l’océan, notre équipe a travaillé de près avec certains députés et sénateurs notamment en participant à la rédaction d’amendements sur certains articles concernant la biodiversité marine. Il s’agit d’un travail de longue haleine, qui fait l’objet de nombreuses modifications et de négociations. C’est le cas d’ailleurs de l’amendement sur l’interdiction des microbilles qui a été retiré suite aux craintes de certains groupes et industriels. Il a alors été  retravaillé et modifié en concertation avec notre équipe à Paris et a été adopté  sous l’effigie d’ « amendement rectifié ».

La fin des microbilles de plastique dans nos cosmétiques

Comme expliqué dans notre dernier article blog (si vous ne l’avez pas encore lu c’est par ici), de nombreux produits cosmétiques contiennent des microbilles de plastique. Ces dernières essentiellement à base de pétrole une fois dans l’océan ont des conséquences néfastes pour le milieu marin. Après un long travail de négociation, un amendement avait été voté dans le cadre de la loi biodiversité pour interdire ces fameuses microbilles plastique. Après des mois de discussion, la loi biodiversité a été adoptée et conserve ce fameux amendement. Ainsi dès janvier 2018 il ne sera plus possible de trouver en vente, en France, des cosmétiques rincés contenant des microbilles plastique.

La fin des bâtonnets plastique de nos cotons-tiges

Lors des Initiatives Océanes 2015, 16226 coton tiges ont été récoltés soit léquivalent de 15 Tour Eiffel !

Chaque année, les collectes de déchets sur les plages révèlent la présence d’une quantité impressionnante de cotons-tiges. Ce phénomène serait dû aux personnes qui jettent leurs cotons-tiges dans les toilettes … oui oui vous avez bien lu, certaines personnes jettent leurs cotons-tiges dans les toilettes ! A la suite de fortes pluies, les stations d’épurations saturent et ne peuvent procéder aux filtrations, ainsi le surplus d’eau usée finit directement dans l’Océan entrainant avec elle les cotons-tiges et compagnie.

L’amendement adopté dans la loi biodiversité va pouvoir résoudre ce problème puisqu’à compter du 1er janvier 2020 il ne sera plus possible de trouver dans le commerce des cotons-tiges avec une tige en plastique. Sont cependant exemptés de cette interdiction les cotons-tiges à usage médical. A la place des solutions durables et écologiques prendront leurs place. Les bâtonnets en plastique des cotons-tiges seront remplacés par des bâtonnets en papier biodégradables, ainsi que des bâtonnets réutilisables ou seul le coton est à rajouter pour chaque utilisation.

Une victoire ou plutôt deux victoires qui récompensent un travail de lobbying important de nos équipes mais aussi et surtout qui est possible grâce à votre soutien !

Léa Daulan, Rédactrice environnement