Plan européen de lutte contre le plastique : entre bonne intention et fausses solutions

newsplasticroadmap

La commission européenne a publié hier sa feuille de route sur les plastiques. Cette publication ouvre une période de consultation nécessaire des parties prenantes sur le plastique, avant la sortie en fin d’année de la Stratégie européenne sur les Plastiques dans une économie circulaire. Elle y précise ses objectifs sur la question des plastiques. Elle entend notamment réduire (Priorité 3 de la feuille de route) « leur fuite dans l’environnement ».

Les déchets plastiques représentent en effet jusque 80% des déchets aquatiques. Le plastique est donc très largement responsable de la pollution dans et aux abords des milieux aquatiques, notamment marins. Ils ne sont pas seulement une pollution visuelle, mais pèsent également très lourdement sur le budget des collectivités responsables de leur ramassage et sur les activités économiques maritimes et côtières. Ces déchets ont des impacts destructeurs sur les espèces marines, sur le milieu marin lui-même et sur l’ensemble des services que ce milieu fournit. Présents dans la chaine alimentaire, ils sont également une menace pour la santé humaine.

Surfrider salue la priorité donnée dans cette feuille de route à la lutte contre les déchets marins mais s’inquiète des moyens privilégiés et de l’absence de clarté et d’ambition sur les moyens. En effet, les solutions envisagées par la Commission à ce jour sont insuffisantes pour atteindre les objectifs fixés. En proposant de substituer des plastiques par d’autres types de plastique tout aussi polluants pour les milieux aquatiques ou en privilégiant le recyclage au détriment de la prévention et de la réutilisation, l’Europe fait fausse route.

Surfrider compte renforcer son engagement et porter ses revendications sur l’économie circulaire afin que des solutions efficaces soient intégrées dans la stratégie de la Commission pour stopper l’invasion plastique des milieux aquatiques, en particulier :

  • Lutte contre le plastique à usage unique
  • Promotion de l’écoconception
  • Interdiction au niveau européen des microbilles de plastique des produits de nettoyage et de soin