Trash Investigation : aux origines des déchets aquatiques

Si vous pensiez que les déchets en mer étaient le résultat d’incivilités des vacanciers, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Au terme de 3 années d’investigation, la provenance des déchets a enfin été révélée par la brigade Riverine Input. Plongez-vous dans leur enquête inspirée de faits réels et pimentée d’éléments créés. #TrashInvestigation

panneau_insolites06

La genèse de l’enquête

L’équipe Riverine Input de Surfrider Foundation Europe a mené un projet en rivière à la fois solide et novateur d’une durée de 3 ans pour remonter à la source des déchets aquatiques. Pour cela, un protocole scientifique de quantification et d’identification des déchets à l’échelle d’un bassin versant (l’Adour) a été privilégié. Soutenu par le Programme Eau HSBC, le projet a permis de résoudre le mystère qui planait sur la provenance des déchets en mer.

Un plongeon en eaux troubles avec la brigade Riverine Input

Nous avons choisi de vous présenter les conclusions de ces années de travail sous le format original d’une enquête policière mélangeant réalité et fiction, car nous avons un peu vécu ce périple scientifique comme de vrais détectives !


Découvrez l’enquête exclusive…

mosaique

Un manque de preuves

La thématique des déchets en rivière était jusque là un sujet flou et complexe où peu de personnes osaient s’y aventurer. Cependant, beaucoup affirmaient qu’il y avait une correlation entre rivière et Océan, mais un manque de preuves ne permettait pas de prouver cette relation de façon irréfutable. Notre brigade Riverine Input a voulu démontrer que ce lien était bien réel. Pour cela, une recherche documentaire a premièrement été effectuée à l’aide d’archives et d’éléments d’enquête de la police de l’eau et des milieux aquatiques.

img_0109_

Des témoignages clés

Ensuite, les enquêteurs ont interviewé des témoins clés, qui lors de leurs entretiens ont révélé que près de 8 millions de tonnes de déchets arrivaient dans l’Océan annuellement. Selon leurs déclarations, qui ont été confirmées par des enquêtes similaires, la majorité de ces déchets proviendraient du continent est cela à hauteur de 80%. Le flair de notre brigade Riverine Input semblait donc infaillible, la piste du rôle des rivières dans la provenance des déchets se faisait de plus en plus concrète…

IMG_8818-03

Les pistes restent ouvertes

L’investigation digne d’un roman policier se poursuivait, toujours plus intense. Au fur et à mesure, de nouveaux indices et surtout de nouveaux suspects voyaient le jour. Ainsi, à la suite de mois de collectes de données, d’analyses et de rencontres avec des spécialistes, la brigade n’a pas pu mettre sous les barreaux le ou les coupables de ces crimes. La situation était bien plus complexe que prévue…

bassinversant_fullwidth02

Passées au peigne fin, les pièces à conviction récoltées lors de l’enquête ont permis de comprendre comment la rivière pouvait être une des raisons de la présence de déchets sur les plages. Une des conclusions majeures est donc que la rivière fait partie des vecteurs principaux de déchets. Mais comment les déchets sont-ils arrivés là ? Qui sont les coupables ? Comment peut-on faire pour stopper ces crimes ? Un seul moyen de répondre à ces questions : le rapport de l’affaire. Avec la brigade Riverine Input le mystère n’est pas resté longtemps entier.

Laura Anty, Rédactrice Environnement