Les années 2015,2016 et 2017 affichent un triste record climatique. Ces trois dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées, a annoncél’Organisation météorologique mondiale (OMM). Elles s’inscrivent dans une tendance générale au réchauffement climatique, causé par la concentration de plus en plus forte de gaz à effet de serre. Cette hausse des températures s’accompagne de dérèglements et de conditions climatiques extrêmes un peu partout dans le monde. 

Coup de chaud… 

Record de chaleur planétaire. D’après l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), une agence spécialisée de l’ONU, les années 2015, 2016 et 2017 sont les plus chaudes jamais enregistrées. 2016 a été la plus chaude des trois avec une température moyenne supérieure de 1,2° par rapport à la période 1880-1900.  

termomètre

Mais l’OMM attribue le triste record à 2017 pour l’année la plus chaude jamais observée, sans l’effet El Nino. Ce phénomène océanique apparait tous les trois à sept ans et est connu pour augmenter les températures mondiales et affecter les températures, les courants et les précipitations. 

L’OMM précise que « 17 des 18 années les plus chaudes appartiennent au XXIe siècle, et le rythme du réchauffement constaté ces trois dernières années est exceptionnel. » 

 

Des conditions météorologiques troublantes 

Bruno, Carmen, Eleanor, Fionn … Toutes ces tempêtes ont balayé la France en ce début d’année 2018 et ont causé beaucoup de dégâts. Mais c’est le monde entier qui est frappé par des conditions météorologiques anormalement soutenues. On constate des pics de température dépassant les 50 °C en Asie, des ouragans à répétition dans les Caraïbes et dans l’Atlantique, des inondations dévastatrices ou encore des vagues de neige aux Etats-Unis. 

Plus récemment encore, la tempête Friederike a dévasté les Pays-bas et causé neuf morts, le cyclone Berguitta s’est abattu sur l’Ile de la Réunion et occasionné d’importantes inondations et la montée des eaux de la Seine menace toute l’Ile de France.  

Tous ces évènements mettent en lumière les menaces réelles et grandissantes qui pèsent sur les pays et leurs habitants dues au réchauffement climatique, engendré par les activités humaines. 

tempete 

Le dérèglement climatique en question 

Difficile de nier la corrélation entre les températures qui grimpent, les intempéries à répétition et le réchauffement climatique. Ces années dégagent la tendance générale d’un dérèglement climatique planétaire.  Même s’il n’est pas le seul responsable, le réchauffement climatique instaure des changements significatifs au niveau de l’intensité ou de la fréquence des conditions extrêmes. 

L’augmentation de l’effet de serre, due aux activités humaines, est surtout en cause. Il entraîne un réchauffement des océans et de l’atmosphère qui dérègle les courants d’air chauds et froids ce qui accroit le risque de conditions extrêmes. 

Au vue de la température de ces trois dernières années, il est nécessaire que les Etats gardent le cap fixé à Paris pour contenir le réchauffement sous les 2 °C à la fin du siècle. 

Cependant, à ce jour, les mesures des États en matière de réduction de gaz à effet de serre placent la planète sur une trajectoire de réchauffement de plus de 3 °C 

Laisser un commentaire