Aujourd’hui, nos sociétés sont principalement construites sur les énergies fossiles. Face à ce constat, Sergio a décidé d’agir pour des modes de production durables, inscrits dans la transition énergétique. Bénévole et responsable de l’antenne Aude de Surfrider, Sergio a décidé de se mobiliser, à son échelle, pour les énergies marines renouvelables(EMR).

Dites-nous en plus sur vous ?

Je suis un papa passionné de la mer et des sports nautiques en famille. Forcément, en Occitanie je suivais les grandes compétitions de kitesurf et de windsurf ou de standup paddle. Très vite, j’ai été choqué par la pollution plastique et de l’inaction des acteurs. J’ai alors contacté Surfrider et proposé de créer une antenne pour agir et développer la présence de l’organisation en Méditerranée.

Consultant en développement durable pour les entreprises et les collectivités, je me consacre beaucoup aux questions de la transition énergétique, et particulièrement aux progrès obtenus en éolien flottant, qui sont, d’après moi, les moins impactant pour l’environnement et la société mais aussi les plus efficaces.

Comment vous vous êtes engagés avec SFE ?

Le littoral audois constitue une des zones les plus ventées d’Europe. Deux zones ont été identifiées par l’Etat pour la construction de projets d’énergies marines renouvelables, au large de Gruissan et de Leucate, où les fonds marins et les vents sont idéaux. Il était donc logique que je suive les deux projets proposés d’éoliennes flottantes dans mon secteur.

D’origine portugaise, j’ai suivi avec beaucoup d’attention les phases de test des plateformes éolien flottant type Windfloat à Porto à partir de 2011, qui utilisent les mêmes technologies que celles prévues chez nous à Leucate.

Deux projets similaires émergent au large de Gruissan et Leucate avec l’implantation de quatre éoliennes, à en moyenne 17 km des côtes. Ces parcs d’une puissance totale de 24,6 MW permettront de produire près de 100 millions de kWh/an soit la consommation électrique annuelle de 50.000 habitants. Sur la zone de Leucate, le parc permettra d’optimiser l’apprentissage de la technologie de l’éolien flottant avec une phase expérimentale de deux ans, suivie d’une exploitation de 15 à 20 ans envisagée.

J’ai alors suivi les réunions de présentation et de concertation et représenté Surfrider aux discussions du Parlement de La Mer. Les pêcheurs sont réticents car leurs navires devront contourner les zones éoliennes, tandis que les industriels et les professionnels de la plaisance restent prudents. Pourtant, il s’agit bien d’une urgence pour le climat et les émissions de CO2, qui eux, n’attendent pas … Sans parler des concurrents, puisque l’Ecosse, le Portugal, la Norvège, entre autres, ont déjà 10 à 15 ans d’avance sur la France.

énergie marine renouvelable

Qu’est-ce que vous retenez de votre action ?

Il y a globalement un manque de représentativité des différentes opinions durant les consultations et un manque de connaissance procédurale des projets EMR. Les retours sur les débats publics menés pour différents projets d’énergies marines renouvelables montrent qu’il s’agit d’une procédure lourde, longue et coûteuse qui intervient à un moment où les projets sont déjà très avancés.

Malheureusement, les interlocuteurs du grand public et des citoyens des projets concernés sont systématiquement des ingénieurs ou des responsables industriels très compétents, mais inadaptés pour de la communication grand public : imaginez des ingénieurs en mécanique dans les concessions Tesla pour proposer des arguments écologiques aux clients…

Il est urgent aujourd’hui d’établir un vrai dialogue avec les usagers et d’inviter à toutes les réunions de concertation et d’échange des spécialistes des énergies renouvelables capables de souligner les enjeux et les intérêts des énergies marines et éoliennes en mer.

Un message à faire passer ?

Forcément, la sortie des énergies fossiles ouvre de nouvelles opportunités à saisir et l’Occitanie est en passe de devenir la première région de France autonome énergétiquement. Nous encourageons ces initiatives mais nous suivons attentivement ces dossiers et assistons à toutes les phases afin de garantir aux habitants et à l’environnement un impact le plus raisonné possible.

Plus personnellement, dans mon quotidien, je choisis un contrat de fournisseur d’énergies (EDF, ENGIE …) qui donne la priorité à une énergie verte et renouvelable, qui nous permettra de sortir le plus rapidement possible du nucléaire. Chose que tout le monde devrait faire …

Très engagé, Sergio agit sur son territoire pour encourager les énergies marines renouvelables et intégrer au mieux ces gros projets. Si vous souhaitez vous investir dans les énergies marines renouvelables et participez aux concertations des projets, Surfrider vous explique comment se mobiliser et vous accompagne dans la démarche.

Laisser un commentaire