L’Antarctique fond et le niveau de l’océan monte. Depuis cinq ans, les glaces de l’Antarctique fondent à un rythme presque trois fois plus élevé qu’avant. Une menace pour les habitants des villes côtières qui pourraient se retrouver submergées d’ici 2500.

Dans un contexte de réchauffement global, une nouvelle étude prévoit un futur sombre pour le continent glacé.

Une situation inquiétante

Depuis 1992, l’Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace. Un chiffre vertigineux … et la tendance n’est pas prête de s’arrêter. La fonte des glaces s’est accélérée de façon spectaculaire ces cinq dernières années.

C’est ce que révèle une étude scientifique publiée dans le magazine Nature. Avant 2012, l’Antarctique, ou le continent blanc, perdait chaque année environ 76 milliards de tonnes de glace. Depuis 2012, ce chiffre a bondi et les scientifiques estiment des pertes de 219 milliards de tonnes annuelles. Triste constat : les glaces fondent à un rythme presque trois fois plus élevé qu’auparavant.

En conséquence de cette fonte massive ? Une élévation de presque 8 millimètres du niveau des océans. Un chiffre fortement susceptible de grimper les prochaines années au fil de la fonte des glaciers.

« Nous avons maintenant une image sans équivoque de ce qui se passe en Antarctique », souligne Éric Rignot, principal coauteur de l’étude. « Nous considérons ces résultats comme une sonnette d’alarme supplémentaire pour agir, afin de ralentir le réchauffement de notre planète ».

fonte des glaces antarctique

Une menace pesante

Cette nouvelle étude permet de tirer (une nouvelle fois) la sonnette d’alarme et d’identifier la masse du continent, difficilement quantifiable avec les fortes chutes de neige, la fonte de la banquise et le détachement des icebregs.

Malgré le réchauffement climatique, l’Antarctique Est conserve la quasi-totalité des glaces (90 %). Cependant, l’Ouest y est plus sensible : plus de 6 500 kilomètres carrés de glace sont déjà tombés dans l’océan. Plus généralement, au cours des 25 dernières années, l’Antarctique Ouest a perdu presque toute sa masse.

A elle seule, cette île-continent représente 90 % des glaces terrestres et la plus grande réserve d’eau douce de la planète. Si toute cette masse de glace fondait, cela ferait grimper le niveau des océans de presque 60 mètres. Une hausse qui menace fortement toutes les populations vivant dans des zones côtières basses, très susceptibles de subir les assauts de la mer (les Maldives, Pays-bas, Bangladesh etc.)

De plus, la fonte de la banquise menace aussi les espèces qui y vivent, comme les manchots, et perturbe le fonctionnement même des océans. En fondant dans la mer, la glace devient une eau de surface moins salée et moins dense et perturbe alors le système des courants océaniques.

Des mesures doivent être prises pour ralentir le rythme de la fonte de la banquise et réduire les risques de changements irréversibles. Si cette tendance se poursuit, la fonte de l’Antarctique deviendra la principale cause de la hausse du niveau de l’océan.

Laisser un commentaire