Chaque seconde, 206 kg de déchets finissent dans les mers et les océans. Véritable fléau, Surfrider lutte contre cette pollution plastique qui envahit les océans. A travers de nombreux programmes et actions menées, Surfrider agit pour changer les habitudes des consommateurs et les méthodes de production des industriels.

Pour réduire ce type de pollution, la solution première reste de réduire considérablement notre consommation et production de plastique. Cependant, certains dispositifs permettent déjà de transformer ces déchets en ressources. Precious Plastic, créé par un jeune designer hollandais, propose un kit de machines DIY pour recycler son plastique soi-même.

Une communauté pour recycler son plastique

Dave Hakkens, un jeune designer hollandais, est parti d’un triste constat : seuls 10 % des 311 millions de tonnes de plastique produites par an dans le monde sont recyclées. Pire, sachant que certains types de plastique ont une durée de vie de 500 ans …

Convaincu que la pratique pourrait s’étendre plus largement, Dave Hakkens conçoit une série de machines pour permettre au plus grand nombre de recycler son plastique chez soi. Sa démarche se découpe en trois phases : développer les machines de recyclage, partager les schémas de construction en ligne gratuitement et diffuser ces informations partout dans le monde.

recycler plastique

Partant des machines utilisées par les grandes entreprises, le jeune homme a mis trois ans pour les simplifier et développer les outils pour rendre leur construction accessible au plus grand nombre. En open source sur son site, le designer propose alors les plans et les descriptifs sous forme de tutoriels vidéo pour que quiconque puisse fabriquer une véritable petite usine de recyclage.

La première machine à réaliser soi-même sert à broyer le plastique, une autre transforme les miettes en filaments et une dernière comprime et moule la matière au grès de vos envies. Nos bouteilles, bidons et sacs en plastique deviennent alors des plats, des vases, des coques de téléphone, des abat-jour … Pour vous inspirer, rendez-vous sur la page Instagram de la communauté.

Selon Dave Hakkens, 15 jours sont nécessaires pour construire les machines pour un coût estimé à environ 650 euros. Fort d’une communauté mondiale, le designer invite à créer ensemble les machine et à les partager.

objets en plastique recyclé

Limiter l’impact environnemental

Le but de cette démarche ? « Booster le recyclage du plastique. » De cette manière, le designer espère limiter l’impact environnemental de l’accumulation des déchets et compte bien sur la communauté pour y parvenir. Le concept de Precious Plastic tend à démocratiser le recyclage et la réutilisation du plastique, en misant sur la démarche open source. Recyclage, collaboration et créativité sont donc les mots d’ordre du projet.

A ce jour, le recyclage des déchets en matière plastique ne s’opère qu’au sein d’usines spécialisées, équipées d’engins coûteux. Pourtant, la démarche pourrait avoir lieu à chaque coin de rue. « Il est étonnant de trouver autant de plastique dans la nature car c’est une matière qui a de la valeur et que l’on peut très facilement réutiliser », explique Dave Hakkens. Souvent sous forme d’objet jetable ou de bien de consommation rapide, la qualité du plastique est sous-estimée.

Encore plus ambitieux, Precious Plastic prévoit un conteneur équipé d’une unité de recyclage complète, à envoyer aux quatre coins du monde. Permettant de broyer, mouler, chauffer pour extruder le plastique, cette petite usine mobile est idéale pour les endroits où rien n’existe pour traiter les déchets.

container precious plastic

Dave Hakkens a tout simplement l’ambition de réduire les déchets plastiques, leurs conséquences sur l’environnement et les coûts du recyclage industriel. Il compte fortement sur sa communauté pour créer ensemble, partager l’information et échanger compétences et techniques. Ce designer nous donne l’opportunité d’agir sur la gestion de nos déchets et de lutter contre la pollution plastique: une démarche collaborative et créative à la portée de tous.

Laisser un commentaire