La compagnie norvégienne d’énergie pétrolière Equinor a annoncé son intention de forer du pétrole dans la célèbre Baie australienne. L’excavation proposée serait extrêmement risquée, complexe et profonde, et si elle était amenée à échouer, cela représenterait un risque de marée noire sur l’ensemble des côtes de la grande Baie, sur plusieurs milliers de kilomètres. Un tel épanchement de pétrole dans la Baie serait catastrophique.

oilspillmapsummer-800x500

La grande Baie australienne est l’un des environnements océaniques les plus vierges de la planète. Elle abrite de nombreuses communautés locales, dynamiques économiquement puisqu’elles garantissent des emplois et des activités de loisirs. La Baie est également une source pour les industries de la pêche et de l’aquaculture sauvages qui représente une valeur d’environ 440 millions de dollars par an (2012-2013). Les activités touristiques régionales quant à elles sont estimées à environ 1,2 milliard de dollars par an (2013-2014).

Flanquée entre autres de la célèbre région de Nullarbor et des plus longues falaises marines du monde, la Baie est un paradis pour les baleines, les poissons, les oiseaux, les mammifères marins, les plantes et de nombreux écosystèmes d’invertébrés. La région possède également des réserves nutritives uniques qui fournissent un habitat essentiel à d’innombrables espèces, dont certaines des dernières colonies d’otaries australiennes en voie de disparition. Les scientifiques estiment qu’environ 85% des espèces qui vivent dans la grande Baie australienne ne se trouvent nulle part ailleurs sur Terre. Ce qui pourrait potentiellement arriver à l’environnement de la Baie affecterait la diversité du monde marin à l’échelle mondiale.

Les risques liés à l’exploration pétrolière pourraient être catastrophiques pour la Baie

Donner accès à l’exploitation pétrolière dans la grande Baie constitue une menace inacceptable. Un déversement catastrophique de pétrole, le risque de collision et la pollution sonore due aux forages et au trafic de bateaux, sans compter les risques sismiques sont susceptibles de perturber fondamentalement cet environnement marin unique.

Les icônes mondiales du surf et d’autres grands noms de la communauté des surfeurs ont exprimé, dans une lettre ouverte destinée à la compagnie norvégienne, leurs préoccupations concernant les risques encourus. Cette démarche a donné naissance à de fortes mobilisations de citoyens-activistes qui se sont rassemblés en masse le long de la côte australienne pour protester contre le forage pétrolier. C’est notamment le cas à Victor Harbor où pas moins de 2000 personnes armées de leurs planche et pagaies se sont mis à l’eau.

En tant qu’ONG dédiée à la protection des océans, de leurs côtes et de ses usagers, Surfrider Europe soutient les actions de protestation contre le projet de forage pétrolier avancés par Equinor. Surfrider Europe est fermement ancré dans les fondements de son organisation, à savoir que l’exploitation des richesses marines doivent être interdites dans les zones vulnérables, comme ça peut être le cas dans la région méditerranéenne. Face à leurs responsabilités, les politiques doivent se mobiliser pour interdire ce genre d’activité dans les aires marines protégées et dans les zones tampon autour de ces dernières.

Pour en savoir davantage sur Fight for the Bight et participer à cette lutte, consultez notre page Surfrider Coastal Defenders et complétez la consultation publique.

Laisser un commentaire