Les récifs coralliens sont les garants d’un océan en bonne santé, du bon fonctionnement des écosystèmes marins et de la protection du littoral. Pourtant, partout dans le monde, la survie des coraux est menacée par l’accumulation de facteurs, principalement issus des activités humaines. Une prise de conscience collective est nécessaire pour sauver cet habitat marin.

Les coraux, essentiels à la vie …

Les récifs coralliens sont l’un des écosystèmes les plus complexes et les plus riches de notre planète.

Outre le maintien de la biodiversité et leur valeur patrimoniale, les coraux sont une grande richesse pour l’homme. Ils sont une ressource alimentaire et économique pour plus de 850 millions de personnes, qui profitent directement ou indirectement des avantages qu’ils offrent. Véritables « brise-lames », les récifs constituent un rempart contre les vagues subversives, les tempêtes, les inondations, l’érosion et protègent donc les littoraux.

Pour sensibiliser le grand public à la valeur de ces récifs et aux menaces qui pèsent sur eux, 2018 est l’Année internationale des récifs coralliens. Cette année est le signe d’un effort international pour la protection de ces ressources. Une protection plus que nécessaire puisque les chercheurs estiment leur extinction complète d’ici 2050, si rien ne change.

récifs coralliens

Pourtant, ils sont de plus en plus menacés

Déjà fragilisés par plusieurs phénomènes comme la pollution, la surpêche, le tourisme de masse, l’acidification des océans et l’aménagement du littoral, les récifs coralliens sont désormais victimes de la pression du changement climatique. De façon directe, près de 60 % des coraux de la planète sont menacés par l’ensemble de ces facteurs.

Une étude parue en avril dernier dans la revue scientifique Nature tire la sonnette d’alarme. En 2016, la chaleur extrême a endommagé la Grande Barrière de Corail d’Australie, plus vaste ensemble corallien du monde, à une échelle sans précédent. Qualifié « d’hécatombe catastrophique », ce phénomène a déclenché la mort massive des coraux. Sur cet ensemble inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, environ 30 % des coraux sont morts durant ce phénomène extrême, entre mars et novembre.

Ce dépérissement a provoqué des changements radicaux et a perturbé tout l’écosystème marin. Les chercheurs appellent à leur protection : « si nous continuons à ce rythme-là, je ne crois pas que la Barrière y survivra », s’inquiète Andrew Baird, co-auteur de l’étude.

blanchissement des coraux

Les coraux, méconnus du grand public

Pourtant essentiel à la vie marine et terrestre, le fonctionnement et le rôle de ces écosystèmes sont souvent méconnus. Appartenant au monde animal, les coraux ont une vitesse de croissance relativement lente : il faut environ 10 000 ans pour arriver à la formation d’un vrai récif corallien. Par exemple, Il faudra une à deux décennies pour que de nouveaux coraux remplacent ceux qui n’ont pas survécu à l’épisode de blanchissement en Australie.

De plus, ils ne se forment presque qu’en mer chaude, non loin de la surface, en raison de leur besoin de lumière. Bien que possible, transplanter des coraux nécessite donc des précautions particulières et un bon nombre d’années …

Surfrider s’associe avec Coral Guardian, pour vous proposer un test de connaissance sur ces écosystèmes très riches. Coral Guardian est une association engagée pour la préservation des récifs coralliens. Elle œuvre pour préserver et restaurer les coraux, sensibiliser le grand public et protéger les communautés qui dépendent directement de ces écosystèmes. Participez pour en apprendre davantage !

Les récifs coralliens sont des écosystèmes indispensables et subissent des pressions croissantes. L’année 2018 pourrait ainsi marquer un tournant décisif dans la connaissance et la sauvegarde d’un des écosystèmes les plus riches de la planète. Cependant, seul un changement des comportements pourra préserver les coraux à long terme.

Laisser un commentaire