Forages offshore vs. les Gardiens de la Côte

Schwedeneck, terre de nombreux habitants et d’espèces naturelles tant animales que végétales est menacée par le groupe pétrolier DEA qui ne voit que le caractère profitable de ces paysages sauvages. Les Gardiens de la Côte se mobilisent pour faire de ce combat une victoire supplémentaire pour l’environnement, le territoire et les citoyens !

13413761_1008242855898024_3663972292781158837_n

Nouveau dossier Gardiens de la Côte (GDC)

Schwedeneck c’est un lieu unique et protégé sur le littoral allemand, berceau d’espèces naturelles, de biotopes différents, de falaises, qui accueille de nombreux visiteurs de par sa beauté et son terrain de jeu préservé pour la pratique de sports nautiques. Cet endroit naturel et fragile est aussi une terre pour l’agriculture biologique et un lieu de vie pour beaucoup d’individus.

Cependant, la région est sous la menace du groupe pétrolier allemand DEA qui ne voit que le caractère profitable de ces paysages sauvages. Ce projet en cours de négociation afin d’exploiter la réserve d’hydrocarbure au large de Schwedeneck a été validé par le ministre de l’environnement Dr Robert Habeck alors qu’un rapport émanent de son propre ministère a émis un avis négatif et qu’il est en désaccord avec les volontés affichées lors de la COP21 à Paris.

C’est dans ce contexte que nous avons été contacté par le Dr Linda Maria Koldau – notre Gardien local, et de par l’urgence de la situation nous avons décidé de faire de ce combat un dossier GDC. Cela a permis aux parties prenantes de bénéficier de l’expertise technique et juridique Surfrider et ainsi de maximiser l’efficacité de leurs actions pour la protection du patrimoine environnemental, culturel et social.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.43.08

La mobilisation

De nombreux citoyens de la région se sont mobilisés avec le soutien de Dr Linda Maria Koldau, faces aux risques de pollution du littoral et de dégradation général d’un environnement jusqu’à présent protégé.

Ils ont ainsi créé le collectif « Hands off Schwedeneck » (« Hände weg von Schwedeneck ») et lancé une pétition qui a reçu à ce jour plus de 83 000 signatures (pétition en anglais), témoignant d’un refus généralisé.

Ce collectif suspecte DEA de se positionner pour une possible autorisation future de fracturation hydraulique en Europe car les quantités de pétrole facilement accessibles dans la région allemande sont relativement restreintes.

13178982_1092586517451876_8492636071105338444_n

Des impacts sur le court et long terme

Des plages et des falaises désertées par les hommes et les espèces sauvages, entachées par la pollution de l’air, de l’eau, et par un bruit incessant… Serais-ce le futur de la mer Baltique que nous voulons ?

Les plages de Schwedeneck comportent une zone Natura 2000 qui est notamment le nid de plusieurs espèces protégées telles que le marsouin et l’hirondelle de rivage. Ces espèces protégées seront ainsi menacées par les déchets chimiques et polluants produits. L’impact se fera également ressentir sur le tourisme puisque la qualité de l’eau et de l’air sera pauvre limitant ainsi les nombreux spots de surf, sup et autres sports nautiques. Au même titre, des habitants perdront leur situation et leurs enfants grandiront dans un environnement hostile.

Des impacts plus globaux pourront également se faire ressentir comme à la suite d’accidents sur la plateforme pétrolière. Par exemple, la plus grave marée noire de l’histoire des Etats-Unis survenue en 2010 dans le golfe du Mexique et qui s’étendait sur près de 4 800 km² illustre parfaitement les conséquences catastrophiques et multiples de ce type d’industrie.

Si vous aussi vous êtes scandalisés par ce genre de projet et que vous souhaitez faire entendre votre voix pour un monde durable, n’hésitez pas à visiter le site des Gardiens de la Côte et à vous mobiliser ! Chacun a la possibilité d’être à l’origine d’un combat et devenir un Gardien, il suffit de déposer son témoignage sur le site GDC, celui-ci sera considéré et il deviendra peut-être un dossier GDC et un nouveau défi à relever. Car la démocratie passe par l’information et la prise en compte des avis de chacun.

Laura Anty, Rédactrice Environnement