Organisation Maritime Internationale : de nouvelles mesures pour lutter face au changement climatique

L’Organisation Maritime Internationale (OMI) a adopté la semaine dernière un système mandataire de suivi des émissions de gaz à effet de serre du transport maritime international. Alors que le transport maritime n’avait pas été intégré dans l’Accord de Paris malgré nos revendications et celles d’autres institutions, l’OMI marque à son tour un tournant dans la gestion internationale des gaz à effet de serre avec l’adoption de ce nouveau système.

transport maritime

Un nouveau système de suivi

Le Comité de la protection du milieu marin de l’OMI a adopté une nouvelle mesure imposant aux navires d’enregistrer et de notifier leur consommation de combustibles. Ce système obligatoire de collecte de données permettra de déterminer si des mesures supplémentaires sont nécessaires pour améliorer la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre provenant des transports maritimes internationaux.

Que du positif

Cette décision de l’OMI est très positive pour nous car elle répond à une de nos revendications par rapport au transport maritime qui n’avait pas été pris en compte dans l’Accord de Paris. Ce nouveau système de suivi est un grand pas pour une gestion durable du transport maritime.

Importance du transport maritime

Une gestion écologique et durable du transport maritime revêt une importance cruciale pour une lutte efficace face au changement climatique car le transport par voie maritime représente 80% du transport mondial. Et même si le transport maritime est pour l’heure le mode de transport le plus écologique, l’ampleur des dégâts causés par un dégazage, une marée noire ou une pollution chimique consécutive à un accident maritime prouvent qu’il est loin d’être inoffensif. C’est d’ailleurs afin de sensibiliser les jeunes aux enjeux du transport maritime, que le 17 mai prochain nous organisons une conférence à Paris en collaboration avec Armateurs de France : « Le transport maritime sur la voie de la transition énergétique. Après l’Accord de Paris et avant l’année européenne du «shipping »: quel chemin parcouru ? Quels chantiers pour l’avenir ? ».

Dans la lutte contre le changement climatique chaque acteur possède une part de solution et l’Organisation Maritime Internationale l’a bien compris en s’engageant à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Une nouvelle étape de franchie sur le long chemin de cette lutte. 

Léa Daulan, Rédactrice environnement