Rejoignez Surfrider pour connaître la qualité de l’eau de votre spot !

Dans les Bouches-du-Rhône et en Pyrénées Atlantiques, Surfrider a mis en place un dispositif d’analyse de la qualité de l’eau faisant directement participer les citoyens souhaitant connaître la qualité de leur spot d’activités nautiques.  Vous avez la crainte d’une pollution locale ? Rejoignez Surfrider Europe pour réaliser les prélèvements.

Sarah Hatimi et Philippe Bencivengo, tous deux chargés de la Qualité de l’Eau à Surfrider nous expliquent comment ils accompagnent les bénévoles « Watermen testers », gardiens de la qualité de l’eau de leur spot.

  • Pourquoi la mise en place d’un dispositif de suivi de la qualité des eaux de baignade ?

Philippe : Depuis 2001, Surfrider Foundation Europe a mis en place et développé des réseaux de suivi de la qualité de l’eau de zones d’activités nautiques. Ces réseaux, alimentés par les prélèvements des bénévoles Waterman Tester, viennent en complément des suivis officiels puisqu’ils sont réalisés sur des zones d’activités nautiques et durant toute l’année. L’association a ainsi suivi la qualité des eaux en Bretagne, à la Réunion, en Atlantique Sud, sur la Garonne… Aujourd’hui deux de ces réseaux réguliers sont encore en place en Aquitaine et en Méditerranéen. Pour aller plus loin, nous proposons depuis janvier 2017 aux volontaires soucieux de la qualité de leur spot ou témoins de pollutions, de réaliser des prélèvements. Cela nous permettra d’améliorer notre connaissance du milieu et de lutter activement contre les pollutions aquatiques.

Sarah : L’objectif de ce Laboratoire Citoyen est de permettre aux citoyens, aux pratiquants d’activités nautiques, aux usagers, curieux de connaître la qualité de l’eau sur leur spot, de réaliser eux-mêmes un prélèvement d’eau. Surfrider s’engage ensuite à analyser les échantillons, à communiquer les résultats et, le cas échéant, à aider le citoyen à comprendre l’origine et la nature de la pollution et trouver des solutions. En Méditerranée, pour l’instant la zone géographique est limitée au département des Bouches du Rhône.

Capture d’écran 2017-06-21 à 16.30.49

  • Comment se déroule le prélèvement effectué par les bénévoles ?

Sarah et Philippe : C’est très simple, Surfrider remet un flacon et une fiche de renseignement aux volontaires. Une fois sur le site de prélèvement, il suffit de se mettre à l’eau et de remplir le flacon. Bien sûr, cela peut être fait à l’occasion d’une session surf ou d’une sortie plongée. Il faut alors conserver le flacon au frais, remplir la fiche et le faire parvenir à Surfrider dans la journée. Nous nous occupons ensuite des analyses.

  • Pourquoi intégrer des bénévoles citoyens à la réalisation des prélèvements ?

Sarah et Philippe : Pour l’association il s’agit non seulement de récolter des informations sur la qualité de l’eau via ce programme de sciences participatives, mais aussi de pouvoir rencontrer et sensibiliser les citoyens sur les problématiques liées à la qualité de l’eau.

Le citoyen de son côté obtiendra une information claire et gratuite sur la qualité de l’eau sur son/ses spot(s). Il pourra aussi, en cas de mauvais résultat, être accompagné par Surfrider dans les différentes démarches pour rechercher la source de la pollution, impulser les discussions avec les autorités et mettre en place des actions pour lutter contre la pollution du milieu naturel. Il devient ainsi acteur du maintien de la bonne qualité de l’eau sur son spot.

1W3A7962

  • Quels résultats peut-on attendre de ces prélèvements ? Que permettent-ils de connaître et d’anticiper ?

Sarah : Les analyses que nous allons réaliser sont des analyses bactériologiques, comme imposé par les directives européennes. En Méditerranée, ces prélèvements permettront d’avoir une idée des zones qui présentent des mauvaises qualités de l’eau, éventuellement pour les intégrer à notre réseau régulier de surveillance de la qualité de l’eau. Mais bien au-delà, nous espérons que ce projet puisse permettre aux citoyens de s’impliquer dans la reconquête de la qualité de l’eau sur leur spot.

Philippe : A l’essai depuis 2016 dans les Pyrénées-Atlantiques, les analyses citoyennes ont permis de mettre le doigt sur une dizaines de sources de pollution. La réalisation d’analyses en rivière permet aussi de sensibiliser sur le rôle que jouent les bassins versants sur la qualité des eaux littorales.

  • Où peut-on consulter les résultats des analyses réalisés ?

Sarah et Philippe :  Une carte interactive est consultable en ligne et recense l’ensemble des résultats obtenus dans le cadre de ce projet :

ConsulteR LA CARTE

D’autre part, l’ensemble des résultats de nos réseaux de suivi sont consultables sur le site internet de l’association :

ConsulteR LES résultats

 

IMG_0943-sarah_couleurSarah Hatimi est Chef de projet Qualité de l’eau et Santé. Son conseil pour préserver la qualité de l’eau au quotidien : Au quotidien, éviter un maximum l’utilisation de produits domestiques polluants. Par exemple je confectionne toute seule mes produits cosmétiques et ménagers.

Philippe Bencivengo est Chargé de mission Environnement à Surfrider, plus particulièrement affecté aux problématiques de Qualité de l’Eau. Ses écogestes de prédilection : pour parvenir à améliorer la qualité de l’océan, réduire notre consommation en eau est essentiel. Du coup pour moi c’est douche express (5 minutes chrono, pipi compris !), crèmes solaires plus respectueuses de l’environnement et un petit collecteur d’eau de pluie sur la terrasse.

Contacts :

  • Pyrénées Atlantiques : Philippe Bencivengo –
  • Méditerranée : Sarah Hatimi –
1

Analyser la qualité de l’eau de son spot est un jeu d’enfant. DIY en devenant Waterman Testeur!